Ne renonce pas

Ne renonce pas.
Sinon, dans quelle paume la mésange déposera-t-elle son chant ?
Et les crépuscules, pour quel regard dérouleront-ils leur beau châle rouge ?
As-tu songé aussi au poème qui t'attendra, fidèlement lové sur lui-même, à chaque aurore ?
La fenêtre a besoin de ton visage pour embellir le paysage. 
Les fleurs se fient à l'eau que tu verses.
Le vent cherchera tes cheveux pour inventer sa musique.
Et puis, il y a le silence que ton murmure berce si souvent lorsque l'heure est à la solitude.
Quant à la note ultime de la future sonate, elle souhaite que tu la prolonges comme tu sais le faire. 
N'as-tu pas le talent d'inviter l'astre à demeurer au bord de la paupière, juste un instant supplémentaire ?
Les plantes grandissent pour que tu les recueilles dans ton tablier.
L'azur derrière les arbres tremblera longtemps de froid si tu cesses de le dessiner.
Chaque chambre se réchauffe à ta flamme
Chaque force se puise dans ton souffle. 
Sans tes pas, les chemins du possible ne s'écriront plus. 
Et le monde espérera un temps déjà révolu.
Ne renonce pas.

Géraldine Andrée

Un jour Un présent

Les commentaires sont fermés.