Le numéro de l'enfance

J'ai retrouvé l'ancien

numéro de téléphone

de la maison

d'enfance,

 

celui qui me reliait

encore

lorsque j'étais âgée

de vingt-cinq ans

 

à la chatte tigrée,

aux feuilles d'or

du marronnier,

à la mousse du muret,

 

à l'odeur de l'herbe

fraîchement tondue,

à la toile d'argent

que tissait l'épeire

 

sur les carreaux

des dépendances

et qui dansait

dans la lumière.

 

J'ai devant les yeux

l'ancien

numéro

de mon enfance.

 

 

Mon coeur

me dit :

Compose

ces chiffres

 

sur les touches

et les roses bleues

de la haie

refleuriront

 

comme jadis.

Il te suffit

de prononcer

ce seul mot

 

Allô !

pour que tu rentres

dans ta chambre

 chaude

 

que la broderie

du soleil

rend

toute blonde.

 

Allons donc !

Pourquoi tu n'oses ?

Mille hélas,

je sais

 

que je n'entendrais

que la voix infiniment

douce

de la nuit

 

qui coule

de source

et passe

sans bruit...

 

Géraldine Andrée

Les commentaires sont fermés.